tn

C'est une véritable jacquerie qu'a provoqué l'exigence des multinationales, Lactaris en tête de baisser de 30 centimes d'euro à 21 le prix du litre acheté aux producteurs. Un processus enclenché par Bruxelles et approuvé par le ministre Barnier. Résultat : le lait monte dans la marmite par Périco Légasse.

http://www.marianne2.fr/On-importe-du-lait-d-Australie-et-on-jette-celui-des-vaches-francaises_a179873.html